La mise en place d’un ordre mondial équitable, fondé sur des règles et sur des normes élevées, exige une coopération entre de nombreux pays dont les intérêts, les cultures et les niveaux de développement diffèrent. L’objectif est de concilier les moyens de la mondialisation (ouverture des marchés et progrès technologiques) avec ses fins (projection des droits et bien-être humain accru). Après deux guerres mondiales dévastatrices, les gouvernements ont créé l’Organisation des Nations unies (ONU), le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale et l’accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT), qui est devenu par la suite l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Ces institutions ont apporté la paix, la stabilité, la confiance et la prospérité à de nombreux citoyens. L’interconnexion s’est accrue et les échanges commerciaux mondiaux ont fortement augmenté. Après la crise financière, les gouvernements du G20 sont convenus d’un programme coordonné visant à soutenir l’économie mondiale et de règles plus rigoureuses à l’échelle mondiale pour réguler les marchés financiers et lutter contre l’évasion fiscale. Le programme de développement durable à l’horizon 2030 et ses objectifs de développement durable (ODD) ont été approuvés par l’ensemble des membres des Nations unies en 2015. Un accord international contraignant a aussi été conclu à Paris pour lutter contre le changement climatique, relançant un processus qui permettra d’améliorer les normes environnementales dans le monde. À l’occasion du sommet des Nations unies en 2016, les dirigeants se sont également engagés à élaborer une politique au niveau mondial visant à gérer des flux importants de réfugiés et de migrants. Au début de cette année, un nouvel accord de l’OMC sur la facilitation des échanges est entré en vigueur. Ces exemples témoignent d’un nouvel effort de coopération au niveau mondial pour maîtriser la mondialisation. L’Europe et ses États membres ont joué un rôle essentiel dans ces avancées. L’UE est elle-même un modèle d’intégration réglementée réussie, ce qui nous permet de défendre le multilatéralisme et l’établissement d’un ordre fondé sur des règles.

Advertisements