Dans la lutte contre la cybercriminalité, la balance ne penche pas pour l’instant en faveur de la police, constate l’Agence nationale contre le crime (NCA) du Royaume-Uni. “Le niveau d’équipement technique des groupes criminels dépasse les capacités de ceux qui les combattent”, estiment les spécialistes de l’agence. L’an dernier, 2,46 millions de cybercrimes ont été commis dans le pays, dont 700 000 fraudes. Le plus grand danger provient de quelques centaines de criminels, notamment de bandes internationales. Certains groupuscules sont si bien organisés qu’ils créent leurs propres centres de traitement des appels et engagent même des traducteurs. Ces cinq prochaines années, le gouvernement britannique veut allouer 1,9 milliard de livres (environ 2,2 milliards d’euros) pour combattre la cybercriminalité. Dans les rangs des cybercriminels sévissant au Royaume-Uni, on compte aussi bien des représentants de grands groupes criminels internationaux que des hackers de base, indique le rapport de l’agence. Pour décrocher le “jackpot”, les cybercriminels tentent d’introduire leurs logiciels malveillants dans les systèmes informatiques des grandes entreprises, mais les attaques de piratage visent également des particuliers.”La “course aux armements cybernétiques” sera certainement une épreuve épuisante. Une réaction efficace nécessite une coordination des actions entre le gouvernement, les forces de l’ordre, les institutions de régulation et surtout les entreprises”, indique l’agence. Selon les spécialistes, l’ampleur de la cybercriminalité pourrait être bien plus importante qu’on ne le suppose car toutes les méthodes ne sont pas connues. L’agence nationale contre le crime y voit un “sérieux problème”. La NCA préconise aux entreprises de rapporter si elles sont victimes de cybercriminels, et de partager expérience et informations avec leurs collègues et la police. Pour combattre la cybercriminalité, le gouvernement britannique compte créer un nouveau centre de cybersécurité et coopérer plus étroitement avec les services en ligne pour prévenir les attaques cybernétiques.

Advertisements