Samedi dernier, 14 h. Je me dirige vers l’appareil aux côtés du pilote. Le Cessna qui nous attend est garé devant les hangars de l’aérodrome. Je suis en Bretagne pour cette journée bien particulière, et je sens monter le stress. D’ici une dizaine de minutes, je vais enfin réaliser mon vol d’initiation au pilotage. Nous effectuons le tour de l’appareil et vérifions que tout est ok. L’appareil est bien entretenu, tout est en ordre. A l’intérieur, le panneau de commandes paraît plutôt complexe. Maxime, le pilote, me tranquillise en me précisant que je n’aurai pas à utiliser tous ces instruments. Lorsque la porte est fermée, mon casque-micro allumé et nos ceintures bouclées, mon co-pilote prend contact avec la tour et celle-ci nous autorise à partir. Nous rallions la fin de la piste. Je n’ai jamais piloté de ma vie, et c’est mon premier décollage. Je vous laisse imaginer la montée d’adrénaline à ce moment. Une main sur le manche, l’autre sur la manette des gaz, me voilà prêt. Mon co-pilote garde les mains sur son manche au cas où je commettrais une erreur. J’abaisse la manette des gaz et l’appareil fonce bientôt à 100 km/h. Je ramène insensiblement le manche vers moi et notre appareil laisse bientôt la piste derrière lui. La sensation est incroyable. C’est l’étape la plus impressionnante, car le sol tout proche permet de se rendre compte de la vitesse. Nous filons en altitude et cette sensation de vitesse s’efface (par manque de repères). Je suis étonné par la souplesse de l’appareil. Les commandes sont intuitives et fluides, l’appareil ultra réactif. L’appareil est à plus de 650 mètres d’altitude et le temps est magnifique. Mais je suis trop focalisé sur le pilotage pour profiter de la vue en contrebas. Soudainement, mon co-pilote m’indique qu’il est temps d’engager la boucle du retour. Les 30 minutes de vol ont défilé sans que je les voie passer ! Nouveau coup de speed au moment de l’atterrissage, tandis que nous approchons du tarmac. On descend à une vitesse inquiétante. Et pourtant, deux minutes après, le Cessna est de retour à l’aérodrome. Cette leçon m’a donné envie de passer ma licence de pilote. Le pilotage est beaucoup plus facile que je ne pensé. D’ailleurs, j’ai appris qu’on peut passer cette licence avant même d’avoir le permis B. Allez sur le site Pilotage Avion pour en savoir plus.

avion

Advertisements