Quelle triste combinaison que celle qui vient à nouveau de s’offrir au monde: vente libre des armes à feu, cinéma et un malade mental qui s’incarne en “bad boy” avec à la clef, des morts, des blessés, des traumatisés, et une incompréhension toujours saisissante sur l’Amérique d’aujourd’hui qui ne s’empêche pas de s’auto-détruire. Voici ce qu’en dit la presse aujourd’hui. ”

Barack Obama avait suspendu de facto sa campagne en vue de la présidentielle du 6 novembre après le drame d’Aurora, qui a fait 12 morts et 58 blessés dans une salle de cinéma de cette ville de la banlieue de Denver. Son adversaire républicain Mitt Romney avait fait de même. Ce dimanche, le président américain a décidé de se rendre sur les lieux de la fusillade, là même où un jeune homme de 24 ans, James Holmes, est accusé d’avoir ouvert le feu lors de la projection d’une première du dernier “Batman”, “The Dark Knight Rises”. Barack Obama y rencontrera notamment les familles des victimes de la fusillade. Le mystère reste entier sur les mobiles du jeune homme, un étudiant en neurologie de l’Université du Colorado, présenté comme un solitaire. Il avait acheté plus de 6000 balles et cartouches sur internet ces deux derniers mois. Les quatre armes à feu saisies sur les lieux du massacre ont quant à elles toutes été achetées légalement. Il s’était aussi, apparemment, procuré tout un arsenal d’explosifs avec lequel il avait piégé son appartement. Il a fallu plus de 24 heures à la police pour neutraliser ce véritable champ de mines, à l’aide de plusieurs artificiers et d’un robot de déminage. Même si James Holmes lui-même s’était vanté auprès de la police, après son arrestation, d’avoir ainsi piégé son domicile, il ne s’agissait pas d’une simple bravade : selon le chef de la police locale, l’appartement, rempli de substances incendiaires et explosives, était devenu un seul et grand piège “fait pour tuer la première personne qui serait entrée”. Mais qu’est-ce qui a pu entraîner James Holmes, étudiant en neurosciences considéré comme brillant par ses professeurs, dans une telle dérive meurtrière ? Le chef de la police de New York, Raymond Kelly, qui n’a pas cité ses sources, a déclaré que le suspect était “manifestement dérangé” et avait les cheveux teints en rouge lors de son arrestation. “Il a dit qu’il était le Joker, l’ennemi de Batman”, a-t-il déclaré à la presse. La tuerie a en tout cas relancé l’éternel débat sur la réglementation des armes à feu, un sujet que Barack Obama est accusé d’avoir soigneusement évité depuis son arrivée à la Maison Blanche. L’acteur britannique Christian Bale, qui joue le rôle de Batman dans le film s’est dit “horrifié” par la tuerie.

Pendant que l’enquête se poursuit et que le débat sur les armes est relancé, les services de médecine légale ont officiellement notifié les noms des victimes aux familles. La plus jeune est une fillette de six ans dont la maman a été blessée par balles et se trouvait dans un état critique à l’hôpital. Elle n’a pas été informée du décès de sa fille, selon le quotidien local Denver Post. Un jeune homme de 27 ans, Matt McQuinn, est mort en protégeant sa fiancée, a indiqué la chaîne CNN. La plupart des défunts étaient âgés d’une vingtaine ou d’une trentaine d’années, la plus âgée ayant 51 ans. D’après Bob Snyder, chirurgien du centre médical d’Aurora, sept patients sont encore à l’hôpital, dont quatre en soins intensifs. De nombreux blessés vont souffrir de séquelles à long terme, a-t-il estimé. A Paris, l’avant-première en France du film a été annulée vendredi dans un cinéma des Champs-Elysées dans lequel étaient attendus les principaux acteurs. Mais de nombreux amateurs se sont rendus samedi soir à la première projection publique du film au cinéma le Grand Rex, tout en avouant un “pincement au coeur” à l’endroit des victimes du Colorado.” Source LCI

Advertisements