Il est à présent faisable de piloter un Boeing en simulateur de vol professionnel. Cette pratique incroyable est vécue dans un centre de formation des personnel navigant à Roissy et Lyon. Ces PNC partiront par après voler pour les compagnies aériennes. Les simulateurs de vol sont des bijoux de techniques, bougés par des vérins électriques, qui créent exactement les mouvements d’un aéronef. Cette pratique est particulièrement aimée par les férus d’aviation, mais encore par les personnes qui désirent discerner la profession de pilote de ligne. Les individus sont accueillis par un instructeur sur le centre de formation. Un court briefing de 30 minutes est réalisé puis s’entame la session de simulateur. Le particulier peut choisir son aéroport de départ et son aéroport d’arrivée. Le particulier pourra encore choisir la plupart des conjonctures climatiques comme les pannes qui peuvent survenir pendant le vol. Les férus d’aviation adorent.

Cependant aussi ceux qui ont peur en avion. Certaines personnes ont peur de prendre l’avion faute d’une mauvaise expérience de vol. Certains ont éprouvé des conditions climatiques très fortes, comme des expériences encore plus éprouvantes telle qu’ être frappé par un éclair pendant le vol, ou également une panne. Toute expérience en vol désagréable induit une peur du prochain vol. Avec le but de combattre contre cette peur et cette peur du vol. Les simulateurs professionnels sont utilisés par les professionnels pour effectuer des préparations antistress pour lutter contre la peur en avion. Ces stages sont personnalisés et présentés au particulier pour une totale efficacité. La séance de trois heures consent au candidat d’assimiler la dynamique d’un aéroplane et de se placer en condition, face aux commandes d’un aéronef. Entraindé d’un médecin, le candidat lutte contre ses phobies afin de mieux les concevoir et les dominer. Les simu proposés sont des simu Airbus et B737. La diposition de piloter l’A320 et l’autre sont différentes. La méthode de pilotage 320 est centrée sur le joystick – vous attribuez une impulsion sur le manche et l’aéroplane va fixer la position qui vient de lui être attribué, sans permuter l’attaque sur le manche à balai.

Ceci est parfois déroutant pour un individu. Au contraire, Boeing conserve un sentiment de vol traditionnelle. Le manche à balai est régulier, et il est requis de conserver l’angle sur le joystick pour conserver l’attaque ou l’angle de l’avion. Pour avoir de l’altitude, vous tirez sur le manche à balai, et il convient de conserver cette attitude pour continuer à s’élever. A l’opposé sur l’A320, vous donnez un angle d’attaque de hausse, et il est possible de oublier le manche. L’aéronef prolonge son angle de montée. Afin de replacer l’assiette, il convient ensuite repousser sur le manche à balai pour ravoir l’aplomb originelle. Il n’existe pas de choix parfait pour votre simu A320, tout dépend des attentes des candidats. De toutes manières, la séance en simulateur de vol est exceptionnelle.

Advertisements